Favorisme contacter Flux RSS
Rechercher :





Favorisme contacter Flux RSS
Rechercher :




La digestion et l'alimentation



Introduction

Nous vivons en Occident dans une civilisation où la nourriture ne manque pas. Et donc où la nourriture est vue comme un moment de détente entre amis ou en famille, comme un moment de plaisir ; ou pour certain(e)s d’entre nous, comme un allié de la santé et de la minceur, comme pour d’autres un ennemi qui fait grossir. N’oublions pas l’essentiel : la nourriture est le « carburant » qui permet de faire fonctionner l’organisme.

La digestion de la nourriture

Quand on mange, la mastication de la nourriture permet de découper des gros bouts de nourriture en petits bouts qui sont plus facile à digérer. Les enzymes de la salive commencent à digérer la nourriture.

Parvenue à l’estomac, ce n’est pas l’acide qui digère la nourriture. L’acide gastrique sert uniquement à activer certaines enzymes qui elles digèrent la nourriture : elles découpent de longues chaînes glucidiques en sucres simples ; décomposent les protéines en acides aminés, …

Enfin, tout le long de l’intestin, les éléments nécessaires à l’organisme sont directement « prélevés » puis transportés par le sang jusqu’à leur destination finale: les organes consommant de l'énergie (muscles, ...), des vitamines, ....

Dans ces éléments prélevés se trouvent différents types de produits :

-L’eau. L’eau a plusieurs fonctions essentielles. Réguler la température du corps grâce à la sudation, et éliminer les toxines du corps notamment par le biais de l’urine. L’eau est également un constituant de nombreuses cellules de l’organisme puisque l’Homme est fait à 70% d’eau.

-Les produits vitaux, tels que vitamines, oligoéléments, …, servent à faire fonctionner l’organisme, mais ne lui apporte pas d’énergie.

-Les protéines servent à l’entretien des muscles essentiellement, mais peuvent aussi servir à fournir au corps de l’énergie si besoin est.

-Glucides et lipides seront transformés via les ATP (Adénosine Triphosphate) une molécule phosphatée –, au sein de mitochondries en énergie et en co2, qui sera transporté par les globules rouges jusqu’aux poumons puis éliminés lors d’une expiration.

La nourriture apporte donc de l’énergie comme une combustion dès plus classiques, mais indirectement via les ATP : C (Nourriture) + O2 (air inspiré) = CO2 (air expiré) + Energie.

La nourriture au service de l’organisme

Chauffer l’organisme

Le corps humain, pour fonctionner, a besoin que ses enzymes, qui jouent un rôle vital dans notre organisme, soient actives. Plus la température du corps est proche de 37°C, plus en moyenne elles sont actives. C’est pour cela que le corps se chauffe à 37°C, ou que l’on sue quand on a trop chaud (la sueur pour s’évaporer a besoin d’énergie qu’elle prélèvera dans l’organisme, ce qui le refroidira). Le corps est normalement à 37°C à l’exception de certaines parties sont moins chauffées : les oreilles, refroidies par leurs surface de contact avec l’air, mais aussi, les testicules des hommes sont maintenus à 35°C ; au delà, le risque de stérilité serait trop fort.

Jusqu’à 70% de la nourriture que nous consommons sert à maintenir le corps à 37°C. C’est aussi pour cela que l’on a besoin de bien moins de calories en été qu’en hiver, puisque le maintien du corps à 37°C y est plus facile. Mais de nos jours, entre nos maisons, voitures et bureaux chauffées, finalement hiver comme été, les besoins au grés des saisons diffèrent moins qu’auparavant.

Faire fonctionner l’organisme

En dehors du chauffage de l’organisme, l’énergie restante est utilisée dans les gros postes de dépense suivants:

-La digestion, qui consomme énormément d’énergie. C’est pour cela qu’on est souvent assoupi après un bon repas.

-Le cerveau, qui pour son bon fonctionnement, prélève jusque 25% des glucides consommés alors qu’il ne pèse généralement que 2 à 3% du poids total chez l’adulte.

-Les divers organes, tels que foie, reins, …

-Et enfin, les muscles consomment de l’énergie, au repos pour leur métabolisme, ainsi qu’en fonctionnement. Leur consommation est très fluctuante : en effet, quand l’organisme au repos consomme 1 Kcal par minute (60 Kcalories/heure), durant le sommeil notamment. A l’opposé, le corps peut consommer jusqu’à 1000 Kcalories/heure, voire plus encore en cas d’effort extrême.

Besoins énergétiques de l'organisme

Chez l’adulte, l’Homme a besoin d’environ 2 500 Kcal, et la femme de 2 000 Kcal par jour. Sachant qu’1 Kcal = 4 180 Joules, cela signifie qu’un individu moyen homme consomme :

2 500 * 4 180 = 10,45Mj pour l’Homme, soit l’équivalent de 121 Watts. Une femme se contentera en moyenne de 8,36 Mj, soit 97 Watts.

En gros, l’énergie nécessaire à un adulte pour vivre correspond grosso modo à l’énergie nécessaire pour faire fonctionner une grosse ampoule de 100 Watts. C’est peu, mais cela explique par exemple pourquoi il fait si chaud dans les salles de concert : faites 10 000 personnes * 100 Watts = 1 Mégawatt de chauffage (la puissance de 3 éoliennes) cela donne l’idée de la chaleur de la salle. Mais tout ceci n’est qu’une moyenne : en plein exercice physique, un organisme peut produire plus de 1000 Watts d’énergie…

Selon son métabolisme et son activité physique, un homme adulte pourra consommer 2500 Kcal en moyenne, mais parfois 8000 Kcal voire 9000 comme dans le cas des coureurs du tour de France.

Conclusion

Pour faire fonctionner notre organisme, il est vital de consommer des glucides (pour le cerveau essentiellement), des protéines (muscles), et des lipides en quantité raisonnables – pour produire de l’énergie.

Jus d’Orange
Un verre de jus d’Orange, un excellent produit qui apporte eau, sucre et vitamines à l’organisme

Il faudra également boire beaucoup, pour éliminer tous les déchets produits par le corps (acide lactique, urée, …), ainsi que consommer des vitamines et oligoéléments, et fibres, pour faciliter le fonctionnement global de l’organisme

Mangez équilibré, et tout se passera pour le mieux.


Bookmark and Share

Vitaforma, se sentir mieux chaque jour


Fleche retour bas